AU SOMMAIRE DU NUMERO 359 :

 

DOSSIER UTOPIES RÉELLES

L'ECONOMIE SOCIALE EN RECHERCHES

L'ECONOMIE SOCIALE DANS LE MONDE

NOTES DE LECTURE

AU SOMMAIRE DU NUMERO 356 :

L’ÉCONOMIE SOCIALE EN MOUVEMENT

L’ÉCONOMIE SOCIALE EN RECHECHE

L’ÉCONOMIE SOCIALE DANS LE MONDE

L’ÉCONOMIE SOCIALE EN MÉMOIRES

VARIA

NOTES DE LECTURE

À la fin de cette année 2021, la Recma aura 100 ans.
La Recma a été fondée par Charles Gide et Bernard Lavergne. La notoriété de Charles Gide dans le monde universitaire permet de réunir la signature de 200 intellectuels à la sortie du premier numéro, dans lequel Gide publie pourtant un article très virulent – « un texte pamphlétaire », dit André Chomel 1 – expliquant « pourquoi les économistes n’aiment pas la coopération ».
Cet article permet de comprendre que la tonalité de la Revue des études coopératives (REC) est singulièrement différente, dès sa fondation, d’une revue académique. Elle publie certes des textes « classiques » sur les questions politiques, économiques et sociales, mais également des textes doctrinaux ou techniques sur la coopération, incompatibles avec la conception d’une revue scientifique classique. Cette spécificité de la REC tient à la façon dont se situent les chercheurs coopératifs vis-à-vis de leur objet d’étude. Ils sont tous très engagés dans le mouvement coopératif. Charles Gide est l’ancien président de l’Union coopérative (1885), première fédération des coopératives de consommateurs, cofondateur avec Jean Jaurès de la Fédération nationale des coopératives de consommateurs (FNCC, 1912) et inspirateur internationalement reconnu du mouvement coopératif.
La REC est ainsi directement reliée au mouvement coopératif, représenté par la FNCC pendant le premier demi-siècle de son existence, et n’aurait pu avoir la densité théorique et politique qu’elle a eue sans qu’existe un mouvement social qui ait eu l’ambition de changer le monde et se soit engagé en faveur de l’instauration d’une République coopérative. En 1921, c’est la puissance de ce mouvement animé par cette ambition qui justifie la création de la REC, comme elle fonde dans le même élan les Presses universitaires de France et les coopératives scolaires.
La revue se saborde en 1940...

PDF version